Test de dépistage de la coagulation

Les services de santé E-Zlab sont spécialisés en prises de sang et prélèvements à domicile.

Le test de temps de prothrombine ou dépistage de la coagulation

Le test de temps de prothrombine, mieux connu sous l’appellation d’INR ou RIN représente le temps que met le sang à coaguler. La signification de RIN en français est le rapport international normalisé et en anglais l’INR est le « international normalized ratio ». Il s’agit d’une méthode uniformisée qui permet grâce à une prise de sang de suivre votre traitement d’anticoagulothérapie.

Le RIN visé et le traitement anticoagulant ainsi que sa durée sont déterminés par votre médecin selon le problème de santé dont vous souffrez.

Le suivi de votre RIN peut être délégué à une infirmière ou un pharmacien avec l’accord de votre médecin sur ordonnance médicale. Parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

Votre médecin peut avoir recours aux anticoagulants si des caillots se sont formés dans vos artères ou si votre maladie ou votre état contribue à la formation de caillots dans votre sang.

Il peut s’agir de:

  • Fibrillation auriculaire, une maladie qui consiste en des battements rapides et irréguliers du cœur qui peuvent occasionner des accidents vasculaires cérébraux (AVC) à cause de la formation de caillots qui peuvent bloquer des artères menant le sang au cerveau.
  • Valves cardiaques mécaniques, produites dans un matériau étranger à votre organisme, qui sont utilisées pour traiter des problèmes de valves malades. Des caillots peuvent se former sur celles-ci, causant ainsi un essoufflement. Si l’un d’eux se détache de la valve, il peut alors provoquer un AVC.
  • Thrombose veineuse profonde (TVP) et embolie pulmonaire. Les caillots de sang qui se sont formés dans les veines profondes des jambes peuvent causer un blocage de celles-ci, appelé TVP. Plus rarement, ils peuvent se former dans d’autres veines profondes, y demeurer ou se diriger vers les artères du poumon et ainsi causer une embolie pulmonaire. Une blessure ayant endommagé la paroi veineuse ou une intervention chirurgicale peuvent en être la cause. Ces évènements peuvent stimuler la coagulation et lorsqu’associés à une baisse de mobilité causer la TVP.
  • Infarctus du myocarde peut rendre la personne plus exposée au risque de formation de nouveaux caillots causant ainsi des blocages au niveau des artères coronaires ou dans d’autres artères menant le sang au cerveau. Le traitement anticoagulant sera initié s’il y a un risque important d’embolie pulmonaire.

Anticoagulothérapie

La durée de l’anticoagulothérapie peut être de quelques semaines à plusieurs années et est déterminée par votre médecin selon la condition à traiter.

Elle peut être débutée à l’hôpital lorsque l’on a recours à une héparine donnée en injection sous-cutanée (sous la peau) durant les premiers jours après le blocage de vos artères par des caillots comme lors d’une thrombose veineuse profonde. Une infirmière de votre CLSC pourra ensuite aller à votre domicile pour effectuer votre injection d’héparine une fois par jour durant 5 à 7 jours.

Un anticoagulant oral est alors prescrit pour une période déterminée par votre médecin afin de prévenir la formation d’un caillot et le blocage éventuel d’un vaisseau sanguin. Les anticoagulants oraux agissent au niveau de la synthèse de facteurs de la coagulation dépendant de la vitamine K. Il peut s’agir de la Warfarine (Coumadinmd, Taro-Warfarinmd ou ou autre marque) ou du Nicoumalone (Sintrommd).

Une prise de sang pour votre RNI doit être effectuée une fois par jour, en début de traitement, pour ajuster la dose de votre anticoagulant jusqu’à l’obtention d’un RNI thérapeutique puis selon la fréquence déterminée par votre médecin ou autre professionnel de la santé.

Il n’est pas nécessaire d’être à jeun.

Toute situation qui pourrait affecter votre RNI (ex. oubli de votre anticoagulant, prise plus importante d’alcool, de nouveaux médicaments, chirurgie dentaire, saignement) devra être mentionnée au médecin ou autre professionnel de la santé qui sera chargé du suivi de votre RNI.

Dans certaines circonstances, il est important de faire vérifier plus fréquemment votre RNI (ex. diarrhée, fièvre, chirurgie récente, maladie).

Si vous devez subir une chirurgie ou intervention médicale qui pourrait causer un saignement, l’anticoagulant devra être arrêté quelques jours avant celle-ci. Dans certains cas, une héparine en injection sous-cutanée pourra remplacer votre anticoagulant.

La prise d’un anticoagulant doit être mentionnée à tout médecin, dentiste ou pharmacien que vous consultez.

Le RNI visé par votre médecin doit se situer entre 2 et 3 (2-3 fois la valeur normale) ou 2.5 et 3.5, selon le problème de santé à traiter.

Nous offrons un service rapide et ce, 7 jours sur 7 pour l'analyse du RNI. Les résultats sont prêts le même jour que le rendez-vous de la prise de sang.

Les résultats de RNI sont envoyés par télécopieur à votre médecin traitant ou tout autre professionnel qui est responsable d'effectuer le suivi du dosage de votre anticoagulant.

Vous pouvez consulter la liste des tests sanguins offerts par E-ZLab et reliés au test de dépistage de la coagulation:

PT INR, PTT (prothrombine), Formule sanguine complète (FSC ou Hémogramme complet), Fibrinogène, Hémogramme complet ou Formule sanguine complète

Google+